Gwendoleen

24 septembre 2017

Agapanthes bleues d'Armor

DSCN5201

Elles sont originaires d'Afrique du Sud, mais naturalisées bretonnes pour leur beauté, leur bonne conduite en terre d'Armor et aussi parce qu'elles ont su s'adapter parfaitement à notre climat si doux (contrairement aux affirmations gratuites diffusées par les médias parisiens). Il se dit même quelque part au pays des fées qu'elles parlent couramment le breton, la langue celtique du pays.
Ce sont des plantes herbacées, rhizomateuses, aux inflorescences en ombelles, que l'on voit partout à travers la péninsule, sur nos côtes en particulier.
Avec les hortensias, les agapanthes sont devenues un symbole incontournable du paysage horticole breton.

Posté par Gwendoleen à 16:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 septembre 2017

La langue des arbres

DSCN7611

La "science" moderne semble faire d'étonnantes découvertes. Les anciens la savaient déjà. 
Par exemple, nous savons tous que les arbres communiquent entre eux et inter-agissent aussi avec le monde qui les entoure. Ils stressent quand ils entendent ou ressentent ces hordes d'humains irrespectueux s'approcher d'eux dans la forêt, ou quand un feu se déclare à proximité. Lorsqu'un animal, renard, sanglier, cervidé, passe à côté d'eux, ils sont capables de bouger leurs branches et d'observer à leur façon les habitants des bois. Les promeneurs, les chasseurs, les cueilleurs de champignons, n'échappent pas à la règle.
Les arbres parlent, et nous parlent, mais la plupart d'entre nous ne savons plus les écouter et les comprendre.
C'est bien dommage, car sans eux, toute vie devient vite impossible sur terre.
Les arbres sont nos frères, il est bon de le rappeler.

Posté par Gwendoleen à 11:36 - Commentaires [8] - Permalien [#]
05 septembre 2017

L'une des plus belles baies du monde

DSCN5124

A en croire les gens de la Baie de Morlaix, tant du côté Trégor que du côté Léon, ils ont la chance de vivre sur l'une des plus belles baies du monde. 
J'aime les gens qui sont fiers de leur pays, de leurs racines, de leur identité. Ici, on est loin de l'autoflagellation à la mode chez les déracinés-heureux et imbéciles utiles des grandes villes.
Car, pour être libre et soi-même, ne faut-il pas savoir qui l'on est, où l'on est et d'où l'on vient ?

Posté par Gwendoleen à 21:17 - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 août 2017

L'île au dragon

DSCN5182

Callot est une île accessible à marée basse. Elle est située en face de Carantec, dans le pays du Léon. Un dragon y aurait été terrassé par Saint Karanteg : il faut y voir, comme dans toutes ces légendes de dragons en Europe, le symbole de la religion chrétienne écrasant le paganisme local et récupérant ses lieux sacrés et ses coutumes. Comme vous le savez peut-être, toutes les fêtes dites chrétiennes sont d'anciennes fêtes païennes, reliant l'homme à son sang, sa terre et son clan.
Quelque part à la pointe nord de l'île, un trésor viking serait caché au sommet d'une colline. Et là non plus, ce n'est pas un hasard si une chapelle Notre-Dame (Dana, Keridwenn ... ?) s'est installée sur le lieu.

Posté par Gwendoleen à 09:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]
19 août 2017

Plage secrète

DSCN2525

J'ai découvert cet été une plage secrète, non pas sur une île déserte, mais comme si.
Sur la côte du Trégor finistérien, face à la baie de Lannion, on y descend par le sentier des douaniers. Là, un tunnel dans la végétation vous invite à glisser vers la grève, à l'aide d'une corde. Le passage est un peu glissant, mais vaut le coup. Une plage magnifique, très peu fréquentée, parsemée de rochers et d'îlots recouverts de goémons, vous tend les bras. La lumière change toutes les cinq minutes. Plaisir sauvage de marcher nue, ivresse du vent dans les cheveux mouillés, baisers du soleil sur la peau.
Et si les premiers matins du monde, c'était çà ?

Posté par Gwendoleen à 22:26 - Commentaires [10] - Permalien [#]

07 août 2017

L'Emvod ar Gelted, ou le grand rassemblement des Celtes à Lorient

DSCN7760

Comme chaque année, j'assiste, le coeur plein d'enthousiasme, à la grande parade des nations celtes à Lorient. Ces nations, reconnues et définies comme telles par le Conseil Interceltique, la Ligue Celtique (Celtic League) et les organisations culturelles de ces pays, sont au nombre de six : le groupe gaélique comprenant les Irlandais, les Ecossais et les Manxois, et le groupe brittonique comprenant les Gallois, les Corniques et les Bretons.
Participent aussi au Festival Interceltique, de droit, les communautés de descendants d'Irlandais, d'Ecossais ... disséminées de l'Australie aux Etats-Unis, ainsi que les Bretons expatriés en France et ailleurs, et ils sont nombreux.
Les Asturiens et les Galiciens, peuples de souche celtibérique, bénéficiant d'une assez large autonomie au sein de l'Espagne, participent également à ce festival.
Chaque année, je m'amuse en voyant la réaction de certains touristes à la vue des musiciens défilant fièrement dans les rues de Lorient. Ils s'imaginent que seuls les hommes peuvent souffler dans une cornemuse, diriger un bagad ou un pipe-band. Tout faux. Notre civilisation a toujours reconnu la femme comme libre, égale à l'homme en force, en complémentarité et en droits. Ce ne sont pas les femmes guerrières qui ont manqué au long d'une histoire mouvementée. 

Posté par Gwendoleen à 16:18 - Commentaires [7] - Permalien [#]
30 juillet 2017

Fleur des jardins d'Extrême-Occident

DSCN7646

Les extrêmes s'attirent et se rejoignent. C'est ainsi que l'hortensia, ou hydrangea, celle qui aime avoir les pieds dans l'eau, est devenu le symbole des jardins de Bretagne, terre d'Extrême-Occident. L'hortensia apprécie l'humidité et les sols plutôt acides, de même qu'un climat doux et tempéré, où les variations de température ne sont pas trop grandes. 
Du rose au violet, en passant par tous les tons de bleu, la couleur prédominante d'ailleurs, l'hortensia est partout, jusque sur les talus qui bordent certains prés, et même en lisière des bois.
Savez-vous qu'à la suite de la catastrophe de Fukushima, l'hortensia est devenu au Japon le symbole du combat contre les centrales nucléaires ?

Posté par Gwendoleen à 16:59 - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 juillet 2017

Le Miroir aux Fées

DSCN1512

Au coeur du Val sans Retour, dans ma forêt de Brocéliande, se trouve un étang habité par les fées, d'où son nom. Chaque nuit en effet, elles s'y rassemblent pour observer leur reflet à la surface des eaux. Parfois, elles se mettent à pleurer, en silence, des larmes de sang, à cause de la méchanceté des hommes, à cause aussi de la perte des libertés bretonnes et des terres volées par l'étranger. C'est pour cela que la pierre est rouge dans ce coin de mon pays. Ca, c'est un barde rencontré ici-même qui me l'a dit.

Posté par Gwendoleen à 10:17 - Commentaires [7] - Permalien [#]
15 juillet 2017

La forêt de Rennes

DSCN7599

La forêt de Rennes est un vaste massif de près de trois mille hectares, et n'est pas, comme son nom l'indique, située sur la commune de Rennes, mais sur celles de Liffré en majeure partie, Betton, Saint-Sulpice-La-Forêt, Thorigné-Fouillard et Chasné-sur-Illet. Elle se trouve même à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Rennes. Bref ...
Quelques ruisseaux la traversent, et elle comporte aussi quelques étangs. C'est une forêt protégée, classée dans un ensemble Natura 2000. Ses habitants sont essentiellement des chênes, des hêtres, des frênes, des pins sylvestres. Les chiroptères (chauves-souris) y sont assez nombreux, ainsi que les amphibiens (tritons, grenouilles, crapauds), les oiseaux dont la bondrée apivore, le busard Saint-Martin, le pic noir, le pic épeiche, la fauvette pitchou ... Et bien sûr, les sangliers, les blaireaux, les renards et les chevreuils. En attendant le retour possible du loup vers les années deux mille vingt, d'après les spécialistes de l'observatoire du loup.

Posté par Gwendoleen à 21:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 juillet 2017

Villages engloutis

DSCN1607

C'était un après-midi d'été au fond du lac de Guerlédan, en juillet deux mille quinze. Le lac était vidé de ses eaux, pour contrôler l'état du barrage. La mémoire des villages ennoyés, dont les habitants avaient été chassés et expropriés, refaisait surface. Ici, les arbres d'un verger, encore debout, troncs noircis, comme fossilisés, là une machine rouillée dans une ruine, pour rappeler l'activité minière de la vallée, le village de Trégnanton et ses fantômes, au milieu d'une forêt morte. L'ombre de la mort. Une autre vie.

Posté par Gwendoleen à 15:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]