DSCN4120

Le talus est aussi vieux que le monde celtique. Son nom vient du breton tal, le front. Il fait donc front au vent, aux intempéries et même aux regards indiscrets.
Le talus retient les racines de ses habitants de l'antique forêt sacrée : chênes, hêtres, pommiers sauvages, églantiers, ajoncs, néfliers, houx, et autres créatures des bois. Il abrite lapins, lièvres, blaireaux, renards, chevreuils, toutes sortes d'oiseaux diurnes et nocturnes.
Il retient l'eau des pluies, qui ces derniers temps se font rares chez nous.
Mais quels abrutis ont eu un jour l'idée qu'en les rasant, notre agriculture s'en porterait mieux ?