DSCN7760

Comme chaque année, j'assiste, le coeur plein d'enthousiasme, à la grande parade des nations celtes à Lorient. Ces nations, reconnues et définies comme telles par le Conseil Interceltique, la Ligue Celtique (Celtic League) et les organisations culturelles de ces pays, sont au nombre de six : le groupe gaélique comprenant les Irlandais, les Ecossais et les Manxois, et le groupe brittonique comprenant les Gallois, les Corniques et les Bretons.
Participent aussi au Festival Interceltique, de droit, les communautés de descendants d'Irlandais, d'Ecossais ... disséminées de l'Australie aux Etats-Unis, ainsi que les Bretons expatriés en France et ailleurs, et ils sont nombreux.
Les Asturiens et les Galiciens, peuples de souche celtibérique, bénéficiant d'une assez large autonomie au sein de l'Espagne, participent également à ce festival.
Chaque année, je m'amuse en voyant la réaction de certains touristes à la vue des musiciens défilant fièrement dans les rues de Lorient. Ils s'imaginent que seuls les hommes peuvent souffler dans une cornemuse, diriger un bagad ou un pipe-band. Tout faux. Notre civilisation a toujours reconnu la femme comme libre, égale à l'homme en force, en complémentarité et en droits. Ce ne sont pas les femmes guerrières qui ont manqué au long d'une histoire mouvementée.