DSCN8616

Automne, saison du brame. Saison des fruits sauvages, et parmi eux, des glands. Cette année, il y en a beaucoup, et selon les anciens, c'est signe que l'hiver sera rude. Puissions-nous découvrir un beau matin d'hiver nos campagnes et nos bois recouverts de neige ! Et rêver, en attendant son proche retour, d'entendre le chant du loup ...
Le gland symbolise la croissance spirituelle. Qui se nourrit de glands se nourrit de vérité. D'ailleurs, le sanglier s'en délecte et chez les Celtes, il représente le pouvoir spirituel et le druide.
Le gland, c'est aussi la fertilité et la prospérité et ce n'est certainement pas un hasard si un certain organe chez les hommes porte son nom. Il est aussi lié à la fécondité, mais aussi au plaisir. Le gland suscite immanquablement un réflexe de gourmandise chez beaucoup de femmes, qui en apprécient le contact avec volupté.
Oui, il est bon, parfois, de ne rien glander et de s'abandonner aux joies naturelles de l'amour.
Quant aux bons-à-rien, à cette bande de glands dont on ne sait que faire, c'est une autre histoire.